Mot de la Directrice des RIPO 2019

Classé dans : Les mots | 0
5

Mme SONGA / OUEDRAOGO Suzanne

Directrice des RIPO
zuzanne@ripo.bf

RIPO 2019 : le rêve de Suzanne Ouédraogo, Directrice du Festival.

Du 02 au 09 novembre prochain, les professionnels de la peinture et des Arts plastiques se donneront rendez-vous à Ouagadougou pour célébrer la troisième édition des RIPO (Rencontres internationales de Peinture de Ouagadougou). Placée sous le thème « La culture, vecteur de cohésion sociale et de développement économique ». Cette édition connaitra la participation de Peintres de renommée internationales en provenance des quatre coins du monde.

Suzanne Ouédraogo, Directrice de cet évènement donne son mot sur ce festival dans cette note d’intention.

« C’est avec un grand bonheur que je vous invite aux Rencontres Internationales de la Peinture de Ouagadougou. Après la deuxième édition qui avait réuni plus d’une soixantaine d’artistes pour 07 jours riches en rencontre, en conversation, en engagements autour des arts plastiques comme passion, comme marché et comme développement, je suis d’autant plus heureuse de vous accueillir que les RIPO de 2019 ambitionnent d’arpenter des nouveaux chemins, de convoquer des nouveaux rêves, de donner corps à d’autres possibilités et a d’autres réels. Le thème des RIPO 2019 est « La culture, vecteur de cohésion sociale et de développement économique ».

Si cette édition des RIPO a pour entre autres objectifs d’être un cadre de création artistique et de valorisation des arts plastiques, laissez-moi aussi vous faire part d’une autre mission tout aussi essentielle :

Au-delà des formes, des couleurs, du mouvement, des sons, de la musique, de la danse, de la poésie, la mission des RIPO pour 2019 est d’être un espace pour nous retrouver, nous raconter, nous parler. Un espace modeste peut-être, mais assez grand pour susciter et promouvoir un dialogue permanent entre toutes les formes artistiques sans aucune discrimination, entre les opérateurs de l’industrie culturelle et les décideurs politiques, entre les habitants de ce quartier Bilbalogho et ceux venus d’ailleurs. Il s’agit de concevoir et de monter des projets multidisciplinaires, pour qu’on raconte le

Burkina-Faso à l’Afrique et au Monde, pour construise une ambition commune de résilience, de liberté et de création et de partage de richesse.

Les RIPO 2019, c’est aussi un lieu de rencontre entre hier, aujourd’hui et demain. Je vous invite donc à venir avec les plus jeunes car il s’agit aussi de former, d’éduquer et de transmettre la créativité et l’innovation, mais aussi et surtout des valeurs de tolérance, de solidarité et de vivre ensemble.

Je voudrais aussi vous inviter avec moi à convoquer sur ces RIPO un vœu qui m’est cher, celui de nous professionnaliser, d’exiger rigueur et exigence pour des créations, des productions, des collaborations de qualité qui auront une valeur marchande ici ou ailleurs. Ici comme dans tout autre corps de métier ou professions, il s‘agit de valoriser un savoir-faire, des pratiques, des métiers par un respect des standards professionnels qui régissent tout travail.

Le mot est lancé. C’est d’un travail dont il s’agit, pas d’un passe-temps, un caprice ou un refuge dans lequel se réfugient ceux ou celles qui ont échoué à se caser ailleurs.

C’est un travail, qui permet de payer un loyer, de fonder un foyer, d’envoyer ses enfants à l’école, de se soigner, et surtout de payer l’addition à la fin d’un bon repas avec des amis ! Bref ce travail, c’est notre vie, ce qui nous permet de vivre dignement, de rester debout, de ne pas tendre la main.

Ainsi un jour lorsque on posera cette question à l’un de nos enfants : « Que feras tu quand tu seras grand ? » et qu’il répondra : « je serai artiste peintre ». »

Vive la culture et longue vie aux RIPO !

Suzanne OUEDRAOGO/SONGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *